Poser du carrelage

February 26, 2018

Nous avions récupéré des vieux carreaux début de siècle. Ceci dans un but bien particulier... carreler la future entrée. Effet ancien réussi...bien dans l'esprit de la maison.

 

Voilà la donc les étapes faciles de la pose de carrelage.

 

La pose d'un carrelage de sol n'est pas très compliquée mais nécessite de bien préparer la surface et de respecter différentes étapes. Voici comment poser du carrelage de sol.

 

Matériel nécessaire :

  • une machine à couper le carrelage

  • du mortier-colle

  • des croisillons

  • une truelle

  • une spatule dentée

  • un maillet en caoutchouc

  • un niveau à bulle

  • du produit anti-humidité et anti-moisissure si nécessaire

  • de l'enduit de ragréage auto-lissant si la surface n'est pas plane

  • du trichloréthylène pour enlever les éventuelles tâches de graisse sur le sol

1: préparez le sol

 

Avant de commencer la pose, vérifiez que le support soit parfaitement préparé. Il doit être solide, sain, propre, sec et bien sûr, plan. N'hésitez pas à le traiter s'il présente des traces d'humidité (moisissures) et à procéder à un ragréage si la surface n'est pas plane, sinon votre carrelage pourrait par la suite subir des cassures, dues, entre autres, à des porte-à-faux. Sachez enfin que la colle ne se fixera pas correctement si le sol est poussiéreux et tâché.

 

Un simple coup d'aspirateur et le nettoyage d'éventuelles tâches au trichloréthylène régleront le problème.

 

Dans le cas d'une surface très poreuse, il est conseillé de passer une couche de mortier-colle à l'aide d'une brosse et de laisser sécher avant de commencer la pose du carrelage.

Un simple enduit de rebouchage peut aussi faire l'affaire. Si vos carreaux sont poreux, vous pouvez les faire tremper dans de l'eau afin que le mortier-colle ne sèche pas trop vite.


Conseil : n'hésitez pas à déballer les paquets de carreaux et à les mélanger pour éviter d'obtenir un ensemble trop uniforme.

 

2.prévoyez le plan : Le Calepinage

 

Dans un premier temps, réfléchissez au plan de pose, ou calepinage.

Vous pouvez soit partir du centre de la pièce et répartir les carreaux sur la périphérie, soit partir de l'axe de l'entrée principale de la pièce.

Dans le cas d'un carrelage à motifs, il est important de réaliser un schéma précis sur lequel sera indiqué l'emplacement de chaque type de carreaux et de faire une pose sans colle (ou pose à blanc) sur une surface d'environ 1,50 m.

 

Pour obtenir un carrelage bien aligné, les joints doivent être réguliers, ce qui se fera sans souci grâce aux croisillons en plastique que vous placerez systématiquement aux coins des carreaux.

Vous les ôterez juste avant que la colle n'ait totalement séché.

Vous pouvez aussi les laisser et couler le mortier joint dessus mais ça n'est pas vraiment conseillé.

 

3.encollez le sol

 

Une fois que votre sol est propre, lisse et sec, étalez le mortier-colle avec la truelle, par portions d'environ 1m².
Pour que les carreaux adhèrent bien, faites des sillons dans le mortier-colle à l'aide de la spatule dentée.

4.fixez les carreaux

 

J'ai pour habitude d'encoller également le carrelage. Cette étape n'est pas toujours nécessaire, notamment si votre support est bien plan et propre.  Lorsque vous procédez au double encollage, vous collez votre carrelage dans le sens contraire de l'encollage (si votre encollage est dans la longueur de votre pièce, une fois votre carrelage encollé, vous le poserez sens de l'encollage dans la largeur, afin que les 2 supports se croisent).

Cette technique du double encollage est indispensable pour les carrelages à partir de 30 cm.

Dans mon cas, mon sol n'étant pas parfaitement lisse, et les carrelages pas tous de même épaisseur (tomettes anciennes), le double encollage m'a permis de fiabiliser le bon collage du carrelage et de combler les différentes épaisseurs) 

 

Placez le premier carreau et tapotez avec le maillet en caoutchouc pour le fixer dans la colle.

 Attention, le choix du départ de l'encollage n'est pas le fruit du hasard. Vous devez penser aux perspectives d'alignement, du point de vue, et des lignes que les joints dessineront sur votre sol.

Un mauvais départ, ou un mauvais choix de départ (mur pas droit), et votre carrelage aura une drôle d'allure que vous ne pourrez plus rectifier.


Répartissez ensuite les croisillons à chaque angle du carreau, et posez le deuxième carreau contre une de celles-ci, le troisième contre une autre, etc.

Lorsqu'une surface de pose est terminée, tassez les carreaux à l'aide du maillet.
Répétez l'opération jusqu'à ce que le sol soit totalement carrelé et vérifiez la planéité de votre sol grâce au niveau à bulle avant que la colle n'ait totalement séché.

 

Sachez qu'il existe plusieurs dimensions de joints, et que la largeur va dépendre de la taille de vos carreaux.

Ainsi, optez pour des joints de 2 à 3 mm si vous posez des carreaux de 10x10 cm, choisissez des joints de 3 à 5 mm pour des carreaux de 20x20 cm, et des joints de 5 à 10 mm pour des carreaux de 30x30 cm.

 

Réaliser le joint d'un carrelage de sol est une opération minutieuse. En effet, outre l'aspect esthétique, c'est sa longévité qui est en jeu. Si l'étanchéité n'est pas parfaite, l'eau peut s'infiltrer. 

 

Matériel nécessaire :

  • du mortier à joint

  • une raclette en caoutchouc

  • une éponge speciale carrelage

  • un chiffon sec

  • un vernis à joint ou un hydrofuge pour les joints blancs ou très clairs

Vous pouvez opter pour un mortier à joint classique, couleur ciment, ou pour un mortier de couleur qui rappellera les tons de votre carrelage.

Sachez que les joints blancs ou de couleurs claires sont déconseillés car ils se salissent très rapidement.

Si vous avez opté pour ces tons, protégez vos joints avec un vernis spécial ou un produit hydrofuge, qui les protégera de l'humidité.

 

Soyez très attentif au mode d'emploi du mortier, qui doit être suffisamment liquide, pour bien pénétrer les joints. Attention cependant, s'il est trop, il mettra beaucoup plus de temps à sécher et les risques d'effritement et de craquelures augmenteront de fait.

 

5. Faites les joints

 

Avant de débuter l'opération, assurez-vous que votre surface carrelée soit complètement sèche (au moins 36h de séchage).

Préparez le mortier à joint. Il est généralement présenté sous forme de poudre à diluer avec de l'eau. Respectez scrupuleusement les doses conseillées sur l'emballage.

 

Faites ensuite couler le mortier entre les carreaux. Mon petit truc à moi après plusieurs expériences : A l'aide de la raclette en caoutchouc, effectuez plusieurs passages pour remplir les joints en profondeur, en croisant toujours dans la diagonale des carreaux. Vous ne lisserez vos joints qu'avec l'éponge, lors du nettoyage

 

 

Dès que les joints commencent à durcir, nettoyez toute la surface avec une éponge à alvéole spécialement conçue pour cette étape, juste humide en passant sur les joints et les angles. Attention, ne laissez pas trop sécher (je ne laisse jamais plus de 4h) , sinon il vous faudra de l'huile de coude pour enlever les excédents et vos joints ne seront pas lisse.

 

Enfin, passez un chiffon sec qui enlèvera toutes les traces de mortier laissées sur les carreaux. Patientez de 24 à 48 heures jours avant de nettoyer la totalité de la surface.

 

A noter : il peut arriver, quelques temps après, que des traces blanches remontent dans les joints. Il s'agit de remontées de laitance du mortier-colle, appelées "voile de ciment". Pour les faire disparaître, utilisez un produit spécialement conçu contre le voile de ciment ou tout simplement de l'eau additionnée d'acide chlorhydrique.

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Please reload

Recent Posts
Please reload